Ce mardi 10 avril 2018 F'murr (Richard Peyzaret) nous a quitté. Il venait de fêter ses 72 ans.

Dessinateur et scénariste de bande dessinée, il est l'auteur d'une oeuvre importante dont émerge la série à succès "Le génie des Alpages". F'murr s'était distingué par un dessin génial et surtout un humour décalé, tour à tour absurde, loufoque et corrosif, à consonance philosophique.

En mars dernier, il signait  le dessin du menu du repas de clôture de l'assemblée générale des Amis de Hergé 2018...

 

Dessin du menu du repas de clôture de l'assemblée générale des Amis de Hergé 2018

 

Sa mini biographie:

Richard Peyzaret, alias F'Murr, est né à Paris le 31 mars 1946. Il fait ses études secondaires au lycée Charlemagne. Il gribouille sur tous les supports disponibles et lit intensivement la bande dessinée, avec une admiration particulière pour Hergé et Franquin. Après avoir testé sans conviction le dessin d'humour, F'Murr passe six ans aux Arts appliqués et atterrit dans l'atelier de Raymond Poïvet, où il rencontre le monde de la BD : Gigi, Dimitri et Mandryka, entre autres. Mandryka l'ayant introduit auprès de Goscinny, il débute dans Pilote en 1971 avec ses Contes à rebours. Les planches non retenues seront recyclées dans l'album Au loup ! C'est aussi dans Pilote que débute en 1973 le Génie des Alpages.

 

Poussée par Guy Vidal, la série fini par s'imposer, et apporte à son auteur estime, célébrité et fan-club. Par ailleurs, c'est dans le riant décor des Alpages que Naphtalène fait ses débuts, avant de devenir une héroïne vedette. Après un passage dans le Canard sauvage et Circus (avec Porfirio et Gabriel), suivi d'une collaboration peu concluante à Fluide Glacial, F'Murr, qui a l'art de reprendre ses billes pour aller jouer ailleurs, s'installe à Métal Hurlant. On lui demande de la science-fiction, il propose Jehanne d'Arc.

 

 

Deux ans plus tard, en 1978, il déménagera avec sa protégée dans le numéro 1 de "(A Suivre)". Jolie comme un cœur, paillarde et portée sur la boisson, copine comme cochon avec Attila et Gilles de Rais, cette merveilleuse créature s'épanouit dans un Moyen Age peuplé de Huns et de mammouths, et tombe amoureuse d'un extra-terrestre. Puis elle donne naissance à un fils, Timofort, dont les aventures seront relatées dans Tim Galère. Notons au passage quelques créations isolées.

Avec le Char de l'état, F'Murr commente à sa manière désopilante l'invasion de l'Afghanistan par les chars russes. Puis, comprenant que cette affaire est tragique et qu'elle va durer, il abandonne. Le Pauvre Chevalier est l'histoire pseudo-médiévale d'un chevalier raté qui pratique la lévitation. Dans Spirella mangeuse d'écureuils, une espèce de Spirou femelle et un écureuil baraqué comme un ours entretiennent des rapports équivoques...

En résumé, F'Murr a traversé quatre ou cinq moutures de Pilote, et participé au lancement de "(A Suivre)", "Métal Hurlant" et "Circus". Il a très certainement contribué à éveiller des vocations de loufoquerie parmi la jeune génération de la BD. Et son Génie des Alpages reste un modèle de réjouissante pagaille et de non-sens rigoureusement maîtrisé, absolument uniques dans la bande dessinée ovine contemporaine.

 

Richard Peyzaret, alias, F'Murr, ici au Salon du livre de Paris en 2008 (Photo Georges Seguin)


Vu dans la presse:

Son «Génie des alpages», histoire d’Athanase Percevalve le berger rêveur et de son génie de chien, entre humour absurde et métaphysique, a fait les beaux jours des amateurs de BD des années 1970-80. Richard Peyzaret, connu sous le nom de F’Murr, est décédé mardi à l’âge de 72 ans. Sa disparition a été annoncée par l’éditeur Dargaud.

Après six ans aux Arts appliqués, F’Murr, présenté à Gotlib par Mandryka, débute dans Pilote en 1971 avec ses Contes à rebours. Deux ans plus tard, il y démarre « Le génie des Alpages ».

Pour les magazines Métal Hurlant puis (A Suivre), il crée à la fin des années 1970 « Jehanne d’Arc », créature qui s’épanouit dans un Moyen-Âge peuplé de Huns et de mammouths et tombe amoureuse d’un extra-terrestre !

Prix Alph-Art humour au Festival d’Angoulême en 1991, il avait signé son dernier album « Robin des Pois à Sherwood » en 2011, chez Dargaud.

----------------------------------

L’auteur de bandes dessinées F’murrr est mort le 10 avril à l’âge de 72 ans, ont annoncé les éditions Dargaud.

Avant de devenir F’murr ou même F’murrr, Richard Peyzaret fait des études à Paris, où il est né en 1946. Des études d’arts appliqués à Duperré, puis il intègre l’atelier de Raymond Poïvet, où il croise notamment Mandryka. Puis René Goscinny, qui lui ouvre les portes du journal Pilote, où il démarre dès 1971 avec ses Contes à rebours.

C’est aussi dans Pilote que naît Le Génie des alpages. La série phare de F’murr aligne les gags non-sensiques ou philosophiques dans les montagnes, et a perduré jusqu’en 2007 et 14 tomes. Au sein de cette série naîtra une héroïne qui vivra ailleurs ses propres aventures, Naphtalène. Mais F’murr a la bougeotte et il passe dans Le Canard Sauvage, Circus (avec Porfirio et Gabriel), Fluide Glacial, et Métal Hurlant. Où il lance Jehanne d’Arc, qui s’épanouira un peu plus tard dans la naissante revue (À Suivre) et dans l’album Jehanne au pied du mur. Un personnage sans pareil, paillarde et audacieuse, vivant des aventures bien peu médiévales ! Son fils sera le héros de l’album Tim Galère.

Il ne se contente pas de ses personnages récurrents. Il est des débuts de l’aventure Futuropolis avec un volume de la collection X, Robin des boîtes. Puis, il signe chez Casterman les fameux Le Char de l’État dérape sur le sentier de la guerre, puis Le Pauvre Chevalier – récompensé d’un Alph-art humour au Festival d’Angoulême 1991 –, et Les Aveugles (ces deux derniers ont été réédités chez Dargaud). Alors qu’il n’a finalement pas dessiné le Donjon que Sfar et Trondheim lui ont proposé, il sort en 2011 son dernier album, Robin des pois à Sherwood, chez Dargaud.

Un grand auteur loufoque, intransigeant, engagé et, d’une certaine manière, visionnaire s’en est allé en ce mois d’avril 2018. Le 31 mars, la veille du jour du poisson d’avril, il venait de fêter ses 72 ans.

 

Sources et références:

- Bédéthèque (Lien vers l'article)

- OUFTI Les Amis de François WALTHERY (Lien vers l'article)

- Wikipedia (Lien vers l'article)

 

Notation de l'article Hommage à F'murr
Avez-vous touvé cet article intéressant ? Combien le notez-vous ?
Vous voulez vous abonner à mon blog ?

Rien de plus facile. Cliquez sur ce lien ou ce bouton  et remplissez votre e-mail dans le formulaire. Vous serez ainsi informé de mes prochains nouveaux articles. A bientôt !

Retour à l'accueil