Voici de nouveaux documents inédits (23 photographies) qui m'ont été envoyés par Jean-Pierre Verheylewegen. Il s'agit d'un reportage complet sur la fameuse Licorne dont Jean-Pierre a suivi attentivement l'évolution.

 

La Licorne, à l'abordage !

 

Nicolas JOSCHKO, aidé d'une équipe dynamique, a décidé en 2017 de se lancer dans la construction d'un navire de guerre du XVIIème siècle, à l'échelle 1/4.

Dès 1669, Louis XIV avait émis le souhait de voir naviguer une flottille de bateaux miniatures sur le Grand Canal de Versailles. On en comptera finalement 60 ! Le plus grand, le Brillant, était long de 14 mètres. Ces vaisseaux ont navigué à Versailles, pour le plus grand plaisir du Roi-Soleil.

Pour commémorer les 350 ans de la Flottille du Roy, une nouvelle parade maritime était prévue sur le Grand Canal en 2020.

 

La construction a commencé dans un garage à Forest (Bruxelles) puis dans un Atelier maritime à Anderlecht (Bruxelles).

 

Nicolas Joschko en plein travail

 

Nicolas Joschko s'est basé sur les véritables plans du Brillant pour réaliser cette Licorne (longueur 14,80 mètres et largeur 2,90 mètres). Le château arrière est inspiré du Brillant. Quand à la licorne qui orne la proue, c'est évidemment un clin d'œil à Hergé. Plusieurs mouvements d'écoles de jeunesse et des enfants défavorisés ont travaillé sur ce projet. Pour mener la construction à son terme, 3.000 heures de travail ont été programmées.

 

Visite de 3 amis : le dessinateur René Follet, Jean-Pierre Verheylewegen et Gérard Deuquet, le premier assistant de Peyo.

Le trois-mâts sera équipé d'un moteur diesel de 55 chevaux et d'un propulseur d'étrave.

Au lieu de 80 membres d'équipage, la Licorne naviguera avec une dizaine de personnes.

 

L'intérieur de la cale, vers la poupe - © Gérard D.

Le nombre de canons visibles est de 40, mais la moitié sont faux car trop près de la ligne de flottaison.

Il a bien entendu fallu lester le navire de 5 tonnes de plomb.

 

Au bas de l'échelle menant à la cale - © Gérard D.

 

© Joschko

Quant à la licorne de la proue, elle a été fabriquée par Nicolas Joschko à partir d'un cheval de manège !

 

Les équipes ont donc finalisé le trois-mâts avec 4 kilomètres de cordages, 11 voiles et quelques centaines de poulies.

 

© Demoulin

C'est le 27 avril 2019 qu'une grue a soulevé la Licorne pour la mettre à l'eau.

 

Le parrain du voilier n'est autre que Erik Surcouf, arrière-arrière-arrière-petit-neveu de Robert Surcouf, le roi des corsaires de Napoléon 1er.

Hélas, le covid-19 s'en est mêlé et la fête sur le Grand Canal à Versailles a été annulée.

 

© Versailles,les défis du Roi-Soleil 

La Licorne devait impérativement naviguer le premier jour sans ses mâts car elle devait passer sous plusieurs ponts.

 

Navigation à l'aide du moteur.

 

© Joschko

Actuellement, cette fière Licorne est amarrée au BRYC (Bruxelles Royal Yacht Club) chaussée de Vilvorde, 1 à 1020 Bruxelles. Visites: 02.241.09.87. 

 

La Licorne munie de ses mâts et de ses voiles.

 

Les cordages ont été montés dans les règles de l'art.

 

La Licorne amarrée le long du Canal de Bruxelles

 

Il ne manque que la vigie... "Terre à l'horizon !"

 

La barre sera manipulée par le Capitaine Joschko.

 

Quel est l'avenir réservé à la Licorne ? Nicolas Joschko, son concepteur, croit toujours en une navigation sur le Grand Canal à Versailles, en espérant ne pas rencontrer la galiote de ce pirate de Rackham le Rouge !

Jean-Pierre Verheylewegen

Merci à Jean-Pierre Verheylewegen pour son partage !

VOUS VOULEZ VOUS ABONNER À MON BLOG ?

Rien de plus facile. Cliquez sur ce lien ou ce bouton  et remplissez votre e-mail dans le formulaire. Vous serez ainsi informé de mes prochains nouveaux articles. A bientôt !

Retour à l'accueil