Vous connaissez certainement le château de Moulinsart, qui apparaît pour la première fois dans l'album "Le Secret de La Licorne". Ce n'est que vers la fin de l'aventure suivante, "Le trésor de Rackham le Rouge", que l'aspect général de l'extérieur est dévoilé. Moulinsart est une réplique du château de Cheverny auquel on aurait retiré les deux imposants pavillons latéraux. La symétrie du château de Cheverny correspond parfaitement avec la ligne claire.

Dans l'aventure "Le Trésor de Rackham le Rouge", il apparait que le château de Moulinsart avec ses dépendances a été offert par le roi Louis XIV au chevalier François de Hadoque, lieutenant de marine et ancêtre du capitaine Haddock. L'acte de propriété a été signé à Versailles le 15 juillet 1684. Et c'est grâce à la vente du brevet de son sous-marin de poche en forme de requin, que le professeur Tournesol permettra au capitaine Haddock d'acquérir le château de son ancêtre.

Quant au nom de Moulinsart, il a été inventé par Hergé en inversant celui d'un hameau de Braine-l'Alleud, Sart-Moulin, situé au sud de Bruxelles.

Très bien, voilà pour la petite histoire. Mais voici un fait moins connu du grand public. Cela se passe au début de l'année 1972. Un ami lecteur des aventures de Tintin, Jean Nouwynck, ingénieur civil, a toujours aimé dessiner des plans et construire des maquettes de bâtiments, imaginés ou réels, depuis sa plus tendre enfance. Ce hobby (qui l’a finalement conduit à devenir architecte - tardivement, aux environs de la cinquantaine) a tout naturellement rejoint son intérêt pour l’univers de Tintin, Haddock et Cie et la personnalité attachante d’Hergé. C'est ainsi qu'il a voulu entreprendre la construction d'une maquette du château de Moulinsart. Mais il restait des inconnues. Personne ne connaissait jusqu'alors à quoi ressemblait l'arrière du château: sa face cachée en quelque sorte ! Curieux, il a voulu en savoir un peu plus, et a interrogé Hergé, dans un courrier postal qu’il lui a adressé via le Journal Tintin, afin de savoir à quoi pouvait bien ressembler l'arrière de ce célèbre château.

Hergé considéra ce courrier comme "extrêmement flatteur pour le capitaine Haddock". Hergé lui fit toutefois un aveu: "l'aveu de son ignorance sur le point architectural qui constitue ce point d'interrogation".

Voici, ci-dessous, la réponse complète de Hergé adressé à Jean, en date du 4 mars 1972:

Jean entreprit donc seul la construction de sa maquette. Il lui fallut presque un an pour réaliser son Moulinsart, clé sur porte !  Jean a imaginé la partie centrale de la façade arrière de Moulinsart en s’inspirant de l’entrée (façade avant) de Cheverny. En réalité, l’arrière de Cheverny est très différent et n’aurait pas pu inspirer l’arrière de Moulinsart.

 

Détail de la façade avant - la petite auto, dont il faut espérer qu'elle n'amène pas la Castafiore, donne une idée approximative des dimensions de la maquette - l’échelle de la maquette est celle de Wagner (voir Les Bijoux de la Castafiore)

 

Une fois finie, Jean fit quelques photos de sa maquette et envoya ses clichés accompagnés d'un courrier adressé directement à Hergé.

Lettre envoyée à Hergé fin 1972 ou début 1973:

"Cher Hergé,
Il y a près d’un an, le 24 février 1972, je vous annonçais avoir entrepris la construction d’une maquette du château de Moulinsart, en vous demandant des précisions sur l’aspect de sa façade arrière.
Dans votre très aimable réponse, vous m’expliquiez qu’il en allait du château comme de la Lune il y a quelques années : on attendait encore que quelqu’un en fasse le tour. 
Aujourd’hui la maquette est terminée. En voici quelques photos.
La partie centrale de la façade arrière s’inspire du château de Cheverny, qui présente par ailleurs des ressemblances frappantes avec Moulinsart … J’ai laissé aller mon imagination pour le dessin des jardins.
Pour le reste, la maquette reproduit fidèlement l’original, tel qu’il apparaît dans les aventures de Tintin, en particulier « Les bijoux de la Castafiore ». 
Enfin, vous remerciant pour vos aimables vœux de fin d’année, je vous présente les miens en retour, vous souhaitant à vous-même et à vos héros les meilleurs succès.
"

 

Hergé en félicita "l'ingénieux ingénieur" et promit de garder les photos à portée de main. Si cela s'avérait nécessaire, Hergé les montrerait "à ceux qu'intéressent les origines de la demeure haddockienne", lui qui n'avait jusqu'alors qu'une "carte-vue de Cheverny" à leur mettre sous les yeux, "en masquant de ses deux pouces les ailes envolées". Tout ceci, considéra Hergé, "est à la fois grandiose et minutieux, très sérieux et bien amusant". Bref, Jean lui a fait, ce jour-là, un réel plaisir !

Voici, ci-dessous, l’authentification faite par Hergé lui-même de la façade ARRIÈRE du château de Moulinsart, telle que Jean Nouwynck l'a imaginée il y a près de cinquante ans maintenant.

 

Et voici le résultat ! Un petit bijou architectural que les fans des aventures de Tintin apprécieront, je n’en doute pas ! En particulier de découvrir à quoi ressemble la façade cachée du château de Moulinsart:

 

Et voici un détail de l'entrée arrière:

 

Enfin, faisant le tour du château, en voici l’aile gauche, que le capitaine Haddock appelle sans doute l’aile tribord :

 

Merci à Jean Nouwynck pour son partage !

Vous voulez vous abonner à mon blog ?

Rien de plus facile. Cliquez sur ce lien ou ce bouton  et remplissez votre e-mail dans le formulaire. Vous serez ainsi informé de mes prochains nouveaux articles. A bientôt !

Retour à l'accueil