Jean Rime est devenu depuis peu le président de l'Alpart, "Les amis suisses de Tintin".

Jean est venu nous présenter son dernier livre en hommage à Hergé. Son livre sortait ce 3 mars 2018 pour notre assemblée générale des Amis de Hergé. Le livre de Jean Rime est intitulé: "Bédédicaces, tout un art au seuil du neuvième art".

 

Jean travaille depuis une quinzaine d'années sur les liens entre Hergé et la Suisse, et notamment la publication de Tintin dans "l'écho illustré". Jean a ensuite participé à la fondation de l'association "Alpart", "les amis suisses de Tintin". Jean s'occupe également de la revue "Hergé au pays de Helvètes".

La publication du livre "Bédédicaces, tout un art au seuil du neuvième art" se situe un peu en marge de toutes ses activités sur Hergé et la suisse, et sur l'histoire médiatique de Tintin. "Bédédicaces, tout un art au seuil du neuvième art" n'est pas exclusivement consacré à Hergé. C'est un ouvrage sur les dédicaces de bande dessinées en général.

Comme la photographie de couverture l'indique, l'auteur qui nous rassemble ici c'est Hergé. Cette photo a été prise en 1975, la semaine du début de la publication de "Tintin et les Picaros" dans le journal Tintin.

 

D'où vient ce projet de livre ?

Tout à commencé en 2015, à la faveur d'une exposition organisée par l'association Alpart pour fêter ses 10 ans. L'association voulait naturellement parler d'Hergé, mais aussi élargir au-delà, afin d'intéresser d'autres personnes.

Une série de projets ont alors étés déclinés, auxquels ont participé d'éminents membres des amis de Hergé comme Steve Ferriere et Nat Neujean.

Un projet d'expo sous forme de rétrospective a vu le jour sur l'histoire de la bande dessinée à travers des dédicaces et au travers de dessins originaux d'albums dédicacés par Hergé, Franquin, Uderzo, ...

Ces dessins représentent en réalité un lien personnel et étroit entre un auteur et un lecteur. Ces dessins, qui sont normalement confinés à l'intérieur d'un album et renfermés à l'intérieur d'une bibliothèque, allaient tout d'un coup se retrouver exposés à la lumière des projecteurs dans un bel encadrement.

N'était-ce pas contrevenir à l'idée même de la dédicace ? Il fallait un peu creuser tout cela. C'est ce que Jean a fait dans un petit texte introductif lors de l'exposition. Jean a poursuivi sa réflexion à l'occasion d'une conférence qu'il a dû donner au pied levé pour finir l'exposition. Ce texte a donné le canevas de son futur livre. A l'issue de cette conférence, un ami dessinateur lui a dit qu'il dédicaçait souvent, mais qu'il ne pensait pas qu'il pouvait y avoir tout ça là derrière. C'est ce qui a motivé Jean à poursuivre et à faire de cette expo et de cette conférence un livre à la demande de Francis Antoine Niquille, qui était son prédécesseur à la présidence de l'Alpart et qui est maintenant devenu éditeur (et de "Bédédicaces" notamment).

L'idée du livre est que derrière le geste de la dédicace, il y avait toute une série de choses, toute une série d'ambiguïtés. La dédicace est soit adulée par les fans, soit dénoncée par certain dessinateurs comme une aliénation de leur travail. Elle est soit sacralisée comme un dessin original qui revilatiliserait une esthétique de la spontanéité, ou elle est vilipendée comme un "à côté" parfois raté de l'œuvre. Elle témoigne soit de la générosité désintéressée d'un artiste puisqu'il fait don de sa dédicace, ou au contraire elle incarne la vénalité de l'échange marchand car elle est liée à la vente des albums. C'est ce statut un peu incertain de la dédicace que Jean a voulu exprimer à travers le titre choisi: "Bédédicaces, tout un art au seuil du neuvième art".

Le mot "seuil" renvoyant évidemment à la localisation de la dédicace: à l'entrée d'un album (ni tout à fait dedans, ni tout à fait dehors). La dédicace aussi en marge de l'art reconnu qu'est la bande dessinée.

 

L'hypothèse centrale que Jean essaie de développer dans le livre, c'est que si la dédicace est aussi ambigu, c'est parce qu'elle révèle, un peu comme un négatif photographique, toutes les aspérités du monde de la BD.

Hergé est l'auteur le plus représenté dans le livre puisqu'il y a entre vingt et vingt-cinq illustrations sur plus d'une centaine. Hergé représente le degré zéro de la dédicace car il est représentatif par sa position chronologique de l'émergence de la dédicace et de son développement. Durant sa longue carrière des années 1930 jusqu'à l'orée des années 1980 a accompagné l'évolution de la bande dessinée et de la dédicace. Dans les années 1930, ce n'est pas Hergé qui dédicace mais bien Tintin et Milou - exemple d'une dédicace dans Tintin au pays des Soviets. Ainsi, Tintin dédicace son propre reportage. A cette époque Hergé a bien signé de son prénom, George, certain exemplaires, mais c'était uniquement pour des proches et non vis à vis des lecteurs.

Quelque dizaines d'années plus tard, les choses ont bien changés puisqu'on a un exemplaire re-dédicacé par Hergé dans les années 1970 avec le célèbre buste de Tintin et Milou que l'on connait bien. C'est désormais un auteur installé qui signe en son nom avec ses personnages.

Le geste de la dédicace s'est généralisé après-guerre à travers l'argument de vente des différents illustrés comme Tintin, Pilote, Spirou, ... La séance de dédicace est devenue un lieu de sociabilité particulièrement important dans le milieu de la BD, entre les auteurs et les lecteurs qui pouvaient se rencontrer à cette occasion-là, ou même entre auteurs.

La dédicace c'est intéressant parce que cela incarne aussi le rapport entre un auteur et son œuvre, en particulier la façon de reprendre possession de son œuvre par sa signature et par son dessin.

 

Vous pouvez visionner son passionnant exposé dans la petite vidéo ci-dessous.

Toutes les informations sur le livre "Bédédicaces, tout un art au seuil du neuvième art", 300 pages aux éditions montsalvens, via le lien ci-dessous :

http://www.editions-montsalvens.ch/bededicaces-tout-un-art-au-seuil-du-neuvieme-art/

Notation de l'article ADH 2018 - Jean Rime

Mon article vous a-t-il plus ? Combien le notez-vous ?

Vous voulez vous abonner à mon blog ?

Rien de plus facile. Cliquez sur ce lien ou ce bouton  et remplissez votre e-mail dans le formulaire. Vous serez ainsi informé de mes prochains nouveaux articles. A bientôt !

Retour à l'accueil