Voici un moment que je voulais m'amuser à faire un petit comparatif entre ce chef  d'œuvre du cinéma français et les albums des aventures de Tintin. Voici le moment venu de vous divertir également !

Si vous êtes un fan des albums de Tintin, ce que je ne doute pas un instant, je vous conseille, si vous ne l'avez pas déjà fait, de regarder le film de Philippe de Broca, "L'homme de Rio". Ce film va certainement vous évoquer des souvenirs issus de l'univers d'Hergé. En effet, les aventures d'Adrien Dufourquet et de sa fiancée Agnès Villermosa ressemblent plus qu'étrangement à un condensé des aventures de Tintin. Adrien est interprété avec grand talent par Jean-Paul Belmondo. Agnès est interprétée par la regrettée Françoise Dorléac. Dans ce film, Jean-Paul Belmondo tient son rôle à merveille ! Ce film est sorti dans les salles en 1964. Plus qu'une partie de l'univers d'Hergé, il reproduit à merveille le mouvement et l'action à la manière d'Hergé. Mais n'est-ce pas un juste retour des choses ? Car Hergé ne s'est-il pas lui-même inspiré des films d'action américains des années 1920-1930 pour les aventures de Tintin ?

 

 

Le réalisateur, Philippe de Broca, ne l'a jamais caché, il souhaitait faire une adaptation de Tintin. Mais il n'a jamais pu en acheter les droits. Il s'est finalement contenté d'un hommage appuyé. Philippe de Broca tourna son film en 1963 (du 16 mai au 2 août) pour le sortir en 1964. Jean-Paul Belmondo réalisa lui-même toutes les cascades et risqua même sa vie à plusieurs reprises. En 1965, ce film sera nominé pour l'Oscar du meilleur scénario original. Dans les films contemporains de ce début des années 1960 et d'inspiration "Hergéenne", citons le film "Tintin et le Mystère de la Toison d'or" qui, à la sortie de "L’homme de Rio", est déjà sorti depuis trois ans (1961).  Le film "Tintin et les Oranges bleues" sort la même année que "L'homme de Rio", en 1964.

Au moment du tournage de "L'homme de Rio", Hergé est en pleine publication de l'album "Les bijoux de la Castafiore". Les évocations dans le film de Philippe de Broca concernent donc tous les albums antérieurs à l'album "Tintin au Tibet". Ce film pourrait donc bien évoquer des scènes inspirées de dix-huit des albums des aventures de Tintin.

Vous remarquerez au passage que le film de Philippe de Broca est très en avance sur son temps, comme pour les aventures de Tintin d'ailleurs. L'accent est mis sur l'action et sur le mouvement. Les films d'action de ce style n'étaient pas du tout courant à cette époque (début des années 1960). Comme film d'action à grand spectacle il y avait notamment les "James Bond". "Dr. No" est sorti dans les salles de cinéma en 1962, "Bons Baisers de Russie" en 1963. "L'homme de Rio" déplace également les foules, puisque plus de quatre millions huit cent mille personnes vont voir le film au cinéma rien qu'en France.

Enfin, vous devez également savoir que c'est "L'homme de Rio" qui inspira Steven Spielberg pour ses films "Indiana Jones" et non les albums des aventures de Tintin. En réalité, ce n'est qu'après que plusieurs journalistes lui aient demandé si son héros était inspiré de Tintin qu'il a, par curiosité, lu quelques-unes de ses aventures.

Ce nouvel article, comme vous l'avez compris, va vous emmener à travers le film et dans les vignettes des albums de Tintin... un hommage à la fois au film de Philippe de Broca et à l'œuvre d'Hergé ! Ci-dessous, je vous montre quelques séquences qui vous sont présentées avec un parallèle en images et en vignettes. Toutes les séquences du film ne sont pas présentées ci-dessous. Je vous cite brièvement celles que vous ne retrouvez pas ici: 

1. L'évocation de la rencontre, et la complicité, d'un jeune indigène, Sir Winston, le petit cireur de chaussures (interprété par l'acteur Ubiracy De Oliveira - un nom qui fait penser à d'autres albums de Tintin), dans le film avec Adrien (Jean-Paul Belmondo), comme dans l'album "Le Temple du Soleil" avec Tintin et le petit Zorrino.

2. L'évocation, comme dans l'album "Les Sept Boules de cristal", du parallèle entre Agnès (Françoise Dorléac), la fiancée d'Adrien (Jean-Paul Belmondo), et le professeur Tournesol: tous deux sont drogués par leur ravisseurs afin de pouvoir être emmenés en Amérique du Sud.

3. La malédiction, dans le film, comme dans l'album "Les Sept Boules de cristal", qui plane sur les trois explorateurs ayant découvert d'une part les trois statuettes sacrées. D'autre part, les sept membres d'une expédition scientifique qui ont profanés la tombe où reposait la momie de Rascar Capac.

Toutes les autres séquences évoquant une scène inspirée des aventures de Tintin vous sont présentées ci-dessous.

 

NB: Si vous estimez que les limites du droit de citation sont franchies et que vous détenez des droits sur le film ou sur la bande dessinée dont il est question dans cet article, merci de m'en informer. Cet article est publié à titre ludique et non dans un but commercial.

 

A chaque séquence proposée, vous pourrez faire défiler les différentes images à votre guise en cliquant sur les flèches à gauche et à droite de chaque présentation. Ainsi, vous pourrez les comparer dans un confort optimal.

 

 

Nous commençons par une scène où Adrien (Jean-Paul Belmondo) est en bien mauvaise posture... Il est suspendu à son parachute qui s'est fort heureusement accroché à un arbre. Fort heureusement, car un crocodile prend Adrien pour son déjeuner ! Cette scène bien connue est largement inspirée de l'album "Tintin au Congo"...

Adrien sera sauvé par un Français qui l'amène dans un bar tenu par une chanteuse. Tintin sera sauvé de justesse par un missionnaire qui le conduira dans sa mission... Autre époque, autre situation !

Le crocodile a faim - "Tintin au Congo"
Le crocodile a faim - "Tintin au Congo"
Le crocodile a faim - "Tintin au Congo"
Le crocodile a faim - "Tintin au Congo"
Le crocodile a faim - "Tintin au Congo"

Le crocodile a faim - "Tintin au Congo"

Voici la scène du début du film qui se passe dans le musée de l'homme à Paris, situé au Trocadéro. Un mystérieux visiteur, coiffé d'un chapeau, s'avance dans l'ombre vers une statuette. Le film présente la scène dans une salle du musée consacrée à l'Amérique du Sud. Le mystérieux visiteur s'empare de la statuette. Cette scène évoque clairement le début de l'aventure "L'Oreille cassée" où un visiteur vêtu de la même manière, s'empare du fétiche Arumbaya dans le musée ethnographique.

Le vol de la statuette, ou du fétiche - "L'oreille cassée"
Le vol de la statuette, ou du fétiche - "L'oreille cassée"
Le vol de la statuette, ou du fétiche - "L'oreille cassée"

Le vol de la statuette, ou du fétiche - "L'oreille cassée"

Voici la scène où Adrien (Jean-Paul Belmondo) veut rejoindre sa fiancée (Agnès, interprétée par Françoise Dorléac), prisonnière de ses étranges ravisseurs en Amérique du Sud (à Rio), pour la délivrer de sa chambre d'hôtel.

Cela évoque clairement la scène de l'album "Tintin en Amérique" où Tintin se retrouve dans la même situation inconfortable, en hauteur, pour passer d'une fenêtre à une autre.

Adrien va délivrer Agnès prisonnière - "Tintin en Amérique"
Adrien va délivrer Agnès prisonnière - "Tintin en Amérique"
Adrien va délivrer Agnès prisonnière - "Tintin en Amérique"
Adrien va délivrer Agnès prisonnière - "Tintin en Amérique"
Adrien va délivrer Agnès prisonnière - "Tintin en Amérique"

Adrien va délivrer Agnès prisonnière - "Tintin en Amérique"

Adrien (Jean-Paul Belmondo) et Agnès (Françoise Dorléac) ont volé une jolie voiture rose avec des étoiles vertes qu'Adrien est ravi de conduire... Cette voiture est décapotable mais le soir, la pluie tombe bien. Il est temps de capoter la voiture. Mais ce n'est visiblement pas si simple. Surtout que le vent souffle.

La scène évoque l'album "Les Sept Boules de cristal". Là aussi il s'agit d'un capotage difficile. En réalité, il s'agit du capotage de la Lincoln-Zephir du Capitaine Haddock, également par temps de pluie mais moins de vent. Pour nous situer, le Capitaine Haddock se rend avec Tintin au littoral belge, pour la première version de l'album, à Saint-Nazaire, dans la seconde version colorisée. Décidément à cette époque, c'est compliqué de sortir couvert...

 

La pluie et le capotage difficile pour Adrien, comme pour le capitaine Haddock - "Les Sept Boules de cristal"
La pluie et le capotage difficile pour Adrien, comme pour le capitaine Haddock - "Les Sept Boules de cristal"
La pluie et le capotage difficile pour Adrien, comme pour le capitaine Haddock - "Les Sept Boules de cristal"
La pluie et le capotage difficile pour Adrien, comme pour le capitaine Haddock - "Les Sept Boules de cristal"

La pluie et le capotage difficile pour Adrien, comme pour le capitaine Haddock - "Les Sept Boules de cristal"

En plus de la pluie le vent souffle assez fort ! Ce qui rend l'opération de capotage encore plus difficile pour Adrien (Jean-Paul Belmondo) ! L'opération devient finalement impossible puisque la capote fini par s'envoler !

Cela ne vous rappelle pas la mésaventure qu'ont vécu nos deux policiers Dupond et Dupont dans l'album "Tintin au Pays de L'Or Noir" ? La tempête de sable aura également fait s'envoler la capote de leur jeep rouge Willis...

La capote de la voiture s'envole pour Adrien et Agnès. La tempête de sable emporte la capote de la Jeep Willis des deux policiers Dupond et Dupont - "Tintin au Pays de l'Or Noir"
La capote de la voiture s'envole pour Adrien et Agnès. La tempête de sable emporte la capote de la Jeep Willis des deux policiers Dupond et Dupont - "Tintin au Pays de l'Or Noir"
La capote de la voiture s'envole pour Adrien et Agnès. La tempête de sable emporte la capote de la Jeep Willis des deux policiers Dupond et Dupont - "Tintin au Pays de l'Or Noir"

La capote de la voiture s'envole pour Adrien et Agnès. La tempête de sable emporte la capote de la Jeep Willis des deux policiers Dupond et Dupont - "Tintin au Pays de l'Or Noir"

Le professeur Norbert Catalan (interprété par Jean Servais) est en possession des trois statuettes. Chacune contient un petit parchemin. Il les déroulent et les superpose. Ces parchemins contiennent la clé d'une énigme qui sera révélée à la lumière : "Tout vient de la lumière" dit-il. Est-ce là le plan pour arriver à un trésor ? Sans doute !

Cette scène évoque clairement l'album "Le Secret de la Licorne" où des parchemins sont dissimulés dans les mats de trois bateaux miniatures représentant le vaisseau "La Licorne". Là aussi la superposition des trois parchemin révèlent un secret à la lumière : "C'est de la lumière que viendra la lumière". La chasse au Trésor de Rackham le Rouge pouvait alors commencer...

La solution vient de la lumière - "Le secret de la Licorne"
La solution vient de la lumière - "Le secret de la Licorne"
La solution vient de la lumière - "Le secret de la Licorne"
La solution vient de la lumière - "Le secret de la Licorne"

La solution vient de la lumière - "Le secret de la Licorne"

Agnès (Françoise Dorléac) se fait enlever par d'étranges ravisseurs. Adrien (Jean-Paul Belmondo) assiste médusé à la scène. Ni une ni deux, Adrien saute par la fenêtre du rez de l'appartement pour partir au secours de sa fiancée. Mais il est trop tard, les bandits s'enfuient en voiture. Adrien se retrouve dépourvu et doit courir dans les rues de Paris. Il trouve finalement une moto de police stationnée sur le trottoir. Adrien emprunte cette moto pour la suite de sa poursuite.

Une course poursuite qui fait penser à l'album "Le Sceptre d'Ottokar", lorsque Tintin est victime d'un attentat perpétré par deux citoyens Syldaves et qu'il les poursuit en moto.

La course poursuite en moto - "Le Sceptre d'Ottokar"
La course poursuite en moto - "Le Sceptre d'Ottokar"
La course poursuite en moto - "Le Sceptre d'Ottokar"
La course poursuite en moto - "Le Sceptre d'Ottokar"
La course poursuite en moto - "Le Sceptre d'Ottokar"
La course poursuite en moto - "Le Sceptre d'Ottokar"

La course poursuite en moto - "Le Sceptre d'Ottokar"

La course poursuite se termine mal pour Adrien (Jean-Paul Belmondo) comme pour Tintin. Après avoir poursuivit la voiture des ravisseurs sur plusieurs kilomètres, le véhicule des bandits barrent le passage de la moto. Adrien comme Tintin, termine leur course dans les buissons ! Mais pas le temps de compter leurs bosses pour l'un comme pour l'autre, l'aventure continue !

La scène du film est inspirée de l'album "Le Sceptre d'Ottokar" lorsque Tintin poursuit les deux concitoyens Syldaves qui ont essayé de supprimer Tintin dans un attentat.

 

Pas de chance pour Adrien et pour Tintin qui se retrouvent dans les buissons - "Le sceptre d'Ottokar"
Pas de chance pour Adrien et pour Tintin qui se retrouvent dans les buissons - "Le sceptre d'Ottokar"

Pas de chance pour Adrien et pour Tintin qui se retrouvent dans les buissons - "Le sceptre d'Ottokar"

A la fin du film, nos héros, Agnès (Françoise Dorléac) et Adrien (Jean-Paul Belmondo), se retrouvent seul dans la jungle. Soudain, des explosions se font entendre. Plusieurs arbres tombent, fauchés par l'explosion ? Le nombre des arbres chutant s'accélère. Le spectateur comprend très vite qu'il assiste à la déforestation intensive de la forêt. Très vite des bulldozers poussent des tas de terre, traçant un chemin entre les arbres. Le paysage change rapidement. Bientôt les camions et des engins de chantier circulent sur cette nouvelle route comme si elle avait toujours été là.

Cette scène évoque l'album "Tintin en Amérique", au moment où Tintin découvre du pétrole par accident. Les Amérindiens sont vite chassés par les hommes d'affaire. En quelque heures, le paysage se retrouve transformé en ville moderne. Dans le film, le spectateur assiste à la déforestation accélérée de la forêt. Dans l'album, le lecteur assiste à l'expulsion des Amérindiens pour la construction d'une ville moderne.

De la nature à la vie moderne rapidement - "Tintin en Amérique"
De la nature à la vie moderne rapidement - "Tintin en Amérique"
De la nature à la vie moderne rapidement - "Tintin en Amérique"
De la nature à la vie moderne rapidement - "Tintin en Amérique"
De la nature à la vie moderne rapidement - "Tintin en Amérique"
De la nature à la vie moderne rapidement - "Tintin en Amérique"
De la nature à la vie moderne rapidement - "Tintin en Amérique"

De la nature à la vie moderne rapidement - "Tintin en Amérique"

L'utilisation de l'hydravion (un Consolidated PBY Catalina) dans le film évoque la fin de l'album "Le temple du soleil". A la fin de cet album, Tintin et le Capitaine Haddock partent pour l'Amérique du Sud. Ils sont à bord d'un hydravion jaune.

L'hydravion - "Le temple du soleil"
L'hydravion - "Le temple du soleil"
L'hydravion - "Le temple du soleil"
L'hydravion - "Le temple du soleil"

L'hydravion - "Le temple du soleil"

Cette scène peut évoquer deux scènes des aventures de Tintin:

1. La poursuite de l'hydravion, dans un petit avion volé, se termine par une chute en pleine jungle, rappelant les circonstances de la fuite de Tintin dans l'album "Les Cigares du Pharaon".

2. La scène des looping d'un petit avion jaune dans l'album "L'île noire". A bord de cet avion, dont le pilote n'en est pas vraiment un, nous retrouvons les deux policiers Dupond et Dupont dans une position plutôt acrobatique.

 

Les acrobaties des Dupondt - "L'île Noire"
Les acrobaties des Dupondt - "L'île Noire"
Les acrobaties des Dupondt - "L'île Noire"
Les acrobaties des Dupondt - "L'île Noire"
Les acrobaties des Dupondt - "L'île Noire"
Les acrobaties des Dupondt - "L'île Noire"
Les acrobaties des Dupondt - "L'île Noire"

Les acrobaties des Dupondt - "L'île Noire"

Notation de l'article: L'homme de Rio dans les Aventures de Tintin

Avez-vous aimé cet article ?

Vous voulez vous abonner à mon blog ?

Rien de plus facile. Cliquez sur ce lien ou ce bouton  et remplissez votre e-mail dans le formulaire. Vous serez ainsi informé de mes prochains nouveaux articles. A bientôt !

Retour à l'accueil