Chronique / résumé de la bande dessinée

Djinn - "Une jeunesse éternelle"

Tome 11

FICHE TECHNIQUE

Scénario de Jean Dufaux

Dessins et Couleurs de Ana Mirallès

Editeur : Dargaud

Genre  Aventure, Historique, Adulte

Album cartonné - 48 pages en couleurs

Date de parution : 23/11/2012

 

Suite de l'épisode "Le Pavillon des Plaisir". Voir le résumé précédent ici: "Djinn, Le Pavillon des Plaisirs".

 

Résumé

Jade poursuit l'éducation sensuelle de Tamila, fille du révolutionnaire Radjah Sing, et promise au mariage avec le Maharadjah d'Eschnapur. L’élève est douée et apprend vite au jeu de la séduction.

Tamila raconte à Jade l’attaque héroïque de son père, le grand Radjah Sing, contre un convoi militaire anglais. Cet épisode aura des conséquences tragiques pour le peuple Indien. Le général Reginald Dyer, en poste à Amritsas dans le Pendjab, veut réagir avec les émeutes qui grondent en ville. Gandhi appelle à la grève générale pour protester contre les mesures d’exception. Les Indiens veulent une participation de leurs communautés, ainsi que des communautés Musulmanes et Hindoues, aux conseils Provinciaux et à l’Assemblée Centrale. En apprenant l’incident provoqué par Sing, les anglais veulent faire « un exemple » en brisant cette manifestation ! Il n’y aura pas de pitié car le Général Dyer massacrera des centaines d’innocents en faisant tirer dans la foule !

La Djinn semble être devenue une trop grande gêne au sein du Pavillon des Plaisirs… La jalousie gronde et un complot contre elle, et contre l’influence qu’elle a sur Tamila, voit le jour parmi les ombres du Pavillon. Pour la courtisane française Arbacane, cela doit cesser. Avec Sahib Bendja, ils demandent les services d’un assassin pour la faire disparaître. Profitant de la visite de Jade dans un temple non loin des chutes du Prah, Darinn le tueur, celui qui ouvre la porte des douleurs et qui ferme la porte de la vie, tente de l’assassiner au poignard. Le tueur lève son arme, la Djinn plante ses yeux dans ceux du tueur et ne recule pas. Dans l’âme du tueur, passe un souffle, un léger souffle venu de son enfance… le tueur baisse son arme et décide de la laisser partir en paix. Mais le colonel Radjah Sing, chargé de protéger la Djinn, tire sur Darinn et le tue d’une balle.

C’est Sahib Bendja, commanditaire de la tentative d’assassinat contre Jade, qui va faire les frais de ce complot et va être condamné par le Maharadjah à être lapidé en empruntant l’allée des pleurs pour quitter définitivement Eschnapur.

L’intrigue gagne en épaisseur et en intensité dramatique à travers l’histoire de l’enfant maudit, Saru Rakti. Le récit de la Rani, mère de l’enfant maudit, nous apprend tout sur ce mystère… Il y a longtemps, le prince d’Eschnapur, alors l’époux de la Rani, aimait recevoir le très sage et très vénérable Archaka et son jeune assistant Rakti, pour parler ensemble de tout. La Rani n’avait d’yeux que pour le jeune assistant. Sa jeunesse et sa beauté l’envoutaient et c’était apparemment réciproque. L’amour entre eux deux s’accomplit jusqu’à sa perfection ultime, elle tomba enceinte. Le prince ne s’était aperçu de rien. Archaka avait tout compris. Il voulait garder son jeune assistant pour lui seul, car lui aussi avait des sentiments pour lui, mais ce n’était pas réciproque ! Alors, Archaka fit jeter son jeune assistant du haut d’un pic rocheux qui surplombait la vallée. Ce fût la chute ! Une chute interminable, sans fin, au fil du temps, des années… Archaka paracheva sa vengeance. On prétend qu’il s’adressa à une divinité qui lui procura un poison…

La Rani accoucha d’une petite fille que l’on présenta à son époux qui en fut enchanté. C’est Archaka qui décida du prénom de l’enfant : Saru Rakti ! Un nom qui convient aussi bien à un mâle qu’à une fille. Le nom de son disciple dont il pleure sa mort… un nom qui mérite une seconde vie. Au moment où Archaka salua l’enfant pour le porter à la lumière, il lui fit offrande des chagrins et des peines en lui versant quelque goutte d’un liquide sur la langue. L’enfant se mit à pleurer. À aucun moment, la Rani n’a réagi. Elle ne se le pardonne pas. L’enfant vécu en bonne santé, heureuse de vivre jusqu’à ses douze ans. Jusqu’à ce que le Prince périsse sous les griffes d’un prédateur au cours d’une partie de chasse. C’est à partir de ce moment-là que la petite Saru Rakti cessa de grandir. Son corps resta accroché au nombre douze tandis que son esprit suivait les aiguilles du temps qui jamais ne s’arrête. Archaka se retira non loin du palais sans plus jamais prononcer le moindre mot. Il reste la seule personne qui puisse lever cette malédiction qui frappe la petite fille. Son frère, le Maharadjah, prie sa sœur de se retirer et de ne pas trop se montrer car il ne veut pas perdre son temps avec un « monstre »…

Suite au prochain épisode...

 

Avis

Voici la deuxième partie du cycle indien, et le onzième album de la série Djinn. Jean Dufaux inscrit son récit dans une trame historique qui pointe avec justesse les enjeux et les problèmes politiques du début du XXe siècle. Ici, il s’agit de la légitime volonté d’indépendance de l’empire colonial britannique que fut l’Inde. Les intrigues sont toujours très présentes.

Le plaisir engendré par la lecture de Djinn tient surtout à la somptueuse mise en image d’Ana Mirallès. La dessinatrice espagnole apporte un soin appréciable aux détails ainsi qu’aux décors, tandis que la colorisation, chaleureuse, vient encore embellir l’ensemble.

J’ai apprécié ce nouvel album qui reste toujours très agréable à lire.

 

Notation de la bande dessinée Djinn - Une jeunesse éternelle

Avez-vous lu cette bande dessinée ? Combien la notez-vous ?

 

 

Voir la suite dans l'article : "Djinn - Un honneur retrouvé".

 

LIEN VERS LE LIVRE


Djinn - tome 11 - Une jeunesse éternelle
(Réduction de 10% sur toutes les BD pour les clients résidant en Belgique)

A lire également:


Djinn - tome 10 - Le Pavillon des plaisirs
(Réduction de 10% sur toutes les BD pour les clients résidant en Belgique)


Djinn - tome 12 - Un honneur retrouvé
(Réduction de 10% sur toutes les BD pour les clients résidant en Belgique)


Djinn - tome 13 - Kim Nelson
(Réduction de 10% sur toutes les BD pour les clients résidant en Belgique)

Vous voulez vous abonner à mon blog ?

Rien de plus facile. Cliquez sur ce lien et remplissez votre e-mail dans le formulaire. Vous serez ainsi informé de mes prochains nouveaux articles. A bientôt !

Retour à l'accueil