Chronique / résumé de la bande dessinée

Djinn - "Kim Nelson"

Tome 13

FICHE TECHNIQUE

Scénario de Jean Dufaux

Dessins et Couleurs de Ana Mirallès

Editeur : Dargaud

Genre : Aventure, Historique, Adulte

Album cartonné - 54 pages en couleurs

Date de parution : 14/10/2016

 

Suite de l'épisode "Un honneur retrouvé". Voir le résumé précédent ici: "Djinn, un honneur retrouvé".

 

Résumé

Pour la fin de ce cycle « India », contrairement aux opus précédent, nous nous retrouvons à notre époque, au temps présent.

Nous retrouvons Monsieur Prim, le secrétaire de son Altesse La Rani d’Eschnapur, Saru Rakti. Sa mission était de retrouver une femme du nom de Kim Nelson. A force de persévérance, il a fini par la retrouver et la rencontrer. Kim a pour aïeule la Djinn nommée Jade. Elle a bien voulu écouter Monsieur Prim et le suivre jusqu’aux portes du Palais d’Eschnapur. Au Palais, Kim retrouve Ebu Sarki (voir le cycle « Africa »). Nous y retrouvons également Saru Rakti, sur qui une malédiction pèse toujours et encore depuis de nombreuses années. Elle a toujours l’apparence d’une enfant mais est devenue La Rani d’Eschnapur.

Lors d’un thé dans le jardin, Saur Rakti évoque le passé. Elle a beaucoup espéré le retour de Jade, mais elle a disparu quelque part en Afrique, emportant avec elle sa promesse de sauver Saru de sa malédiction. Quand son frère, la Maharadjah d’Eschnapur, perdi son épouse, la douce Tamila, il sombra dans un chagrin dont il ne voulut pas se relever, tant était grand son amour pour elle. Elle le laissait sans descendance, seul, désespéré. Se souvenant de la sentence d’Archaka (voir « Une jeunesse éternelle » et « Un honneur retrouvé »), il mit sa décision d’en finir avec la vie sur le papier. Il précisait également qu’il se sacrifiait pour que Saru puisse renaître. Son frère mourut en se jetant du pic rocheux qui domine la ville. Saru perdit ainsi le seul être qui lui restait encore, mais qui, par sa mort, voulut lui redonner de l’espoir. Jade détenait le contrepoison qui lui avait été confié par Archaka. Mais tant que le Maharadjah vivait, le contrepoison ne serait à rien. La Djinn l’a emporté avec elle en Afrique promettant à Saru qu’elle reviendrait… Jade lui a donné un gage en lui confiant l’emplacement exact où fût déposé un trésor d’une valeur inestimable. Un trésor qui lui appartenait : le trésor Ottoman.

La Rani confia à Kim la mission de retrouver la perle noire contenant le contrepoison. En contrepartie, le trésor de Jade lui reviendra.

Le vœu de La Rani fût exaucé. Kim Nelson partit pour l’Afrique. De longs mois s’écoulèrent jusqu’à ce qu’arrive enfin l’incroyable nouvelle. Kim était toujours vivante et avait réussi. Elle avait souffert et bien des sacrifices lui furent demandés en terre d’Afrique. Elle avait retrouvé la perle noire. Tous les espoirs étaient donc permis.

Mais Kim décidait de ne pas aller directement au Palais d’Eschnapur pour apporter l’heureuse nouvelle à La Rani. Elle voulait passer auparavant par la mégapole. Elle passa par la maison des médecins pour retrouver le docteur Deb Ghalta. Elle lui déposa la perle noire en lui expliquant son pouvoir. Une goutte de ce qu’elle contenait pourrait sauver sa patiente, Mrs Cartwill. Cette dame est sur le point de mourir d’un mal étrange que Kim dit avoir rencontré ailleurs. Son mari est mort après l’apparition de celui que l’on appelle « THE HOPE MAN ». Elle sombra ensuite dans la démence douce qui tente de l’enfermer dans son enfance à jamais. En faisant cela, Kim prends ses précautions avant de donner le contrepoison à La Rani. Elle évite un éventuel piège, ou pire… une désillusion !

Mais Kim sens le danger approcher. Elle retrouve le docteur Ghalta, qui a transvasé le contenu de la perle dans un flacon. Il a retiré deux gouttes pour Mrs Cartwill. Après avoir avalé les gouttes de contrepoison, Mrs Cartwill raconte son histoire à Kim. Sa rencontre avec THE HOPE MAN, son amour pour lui, le désespoir de son mari Lionel et son suicide : une chute du haut du toit d’une maison. Une terrible chute qui entraina Mrs Cartwill dans sa folie…

Il fallait encore patienter quelques jours que Mrs Cartwill guérisse. Mais d’autres eux, perdaient patience. Sarki, qui convoitait également le trésor de Jade, fit attaquer Kim par ses hommes pour récupérer la perle noire. Ignorant celle-ci vide, évidemment !

Après quelques jours, les nouvelles étaient bonnes. Le docteur Ghalta annonce à Kim la guérison de Mrs Cartwill. Elle a enfin retrouvé ses esprits.

Le temps était venu pour la guérison de La Rani. Mais Ebu Sarki l’avait devancée et s’était déjà présenté avec la perle noire en prétendant que Kim la lui avait confiée. Ce qui était faux, et La Rani le savait ! La perle était creuse, il n’y avait rien dedans ! Le lendemain, Mr Sarki quitta le Palais par l’allée des pleurs, chargé d’opprobres dans les vertiges de l’humiliation…

Kim remit à Saru Rakti le précieux flacon contenant le contrepoison. La Rani se rendit dans le Pavillon des Plaisirs, maintenant devenu vieux et abandonné. Là où est préservée la déesse qui danse autour du temps. C’est elle qui signalera à La Rani si elle peut trouver enfin le repos après tant d’années à espérer l’impossible. Elle but le contrepoison et vit la danse sacrée de la déesse. Le temps se remit à frapper ses coups, un coup par année, avec ses clochettes…

Mr Prim vint chercher Kim au milieu de la nuit. La Rani demandait à la voir. Les gens du village étaient réunis autour de La Rani. L’ombre d’Archaka s’était éloignée et Saru avait quitté son corps d’enfant. Elle était devenue redevable à Kim. Mr Prim lui remit une enveloppe contenant un testament et un acte notarial. Ces documents stipulaient qu’à la mort de La Rani, Eschnapur reviendrait à Kim. La Rani mourut dans la nuit. Kim Nelson découvrit enfin ce qu’elle cherchait depuis si longtemps : le trésor de Jade récupéré par La Rani et mis en lieu sûr. Kim disposait d’une fortune immense qui lui permettait de courir le monde et d’y réaliser ses projets et ses désirs les plus secrets.

Après plusieurs mois passés au Palais d’Eschnapur, restaurant même une partie de celui-ci, il était temps pour Kim de partir… FIN DE L’AVENTURE

 

Avis

Voici le dernier volet de cette saga "Djinn" écrite par Jean Dufaux. Et ce treizième titre sonne l'heure du bilan. Quinze ans d'une aventure palpitante qui a véritablement transporté les lecteurs dans des horizons exotiques et charmants. La quête d'un trésor, la poursuite d'un mythe à travers les lacets du temps se termine enfin avec une immense satisfaction.

La dessinatrice espagnole, qui a su se faire agréablement remarquer à travers cette belle série, enchante les lecteurs par la délicatesse, la volupté et l'élégance de son trait. Belle histoire, superbement dessinée!

Superbe histoire qui clôt le dernier cycle et la saga. A lire !

 

Notation de la bande dessinée Djinn - Kim Nelson

Avez-vous lu cette bande dessinée ? Combien la notez-vous ?

 

LIEN VERS LE LIVRE


Djinn - tome 13 - Kim Nelson
(Réduction de 10% sur toutes les BD pour les clients résidant en Belgique)

A lire également:


Djinn - tome 10 - Le Pavillon des plaisirs
(Réduction de 10% sur toutes les BD pour les clients résidant en Belgique)


Djinn - tome 11 - Une jeunesse éternelle
(Réduction de 10% sur toutes les BD pour les clients résidant en Belgique)


Djinn - tome 12 - Un honneur retrouvé
(Réduction de 10% sur toutes les BD pour les clients résidant en Belgique)

Vous voulez vous abonner à mon blog ?

Rien de plus facile. Cliquez sur ce lien et remplissez votre e-mail dans le formulaire. Vous serez ainsi informé de mes prochains nouveaux articles. A bientôt !

Retour à l'accueil